Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Recherche

28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 21:09

Libre opinion du lundi 28 octobre 2013

Halte au feu !

Au-delà de toute considération politique, la situation actuelle ne peut plus durer et nous arrivons à un état d’urgence qui demande une mobilisation générale. La cote de confiance de François Hollande atteint un tel niveau de défiance que l’on ne peut plus rester indifférent et attendre que cela s’améliore. Les derniers évènements et les comportements oscillants du pouvoir prouvent que l’on est proche du rejet. Le déficit d’autorité est frappant. Nous avons dépassé le stade de la déception. Le matraquage fiscal pousse à la révolte.

François Hollande est pilonné par l’UMP, comme Nicolas Sarkozy l’était par le PS. Rien ne peut être valable si cela vient du camp adverse. Il est assassiné par le Front de gauche, mais cela ne porte plus à conséquence, tant Jean-Luc Mélenchon est un odieux personnage à la seule quête de sa notoriété personnelle. Il est affaibli avec acharnement par les verts, qui ne pèsent que 2 à 3% nationalement mais qui ont réussi à négocier auprès de Martine Aubry un nombre de sièges sans commune mesure avec leur poids réel. C’était la manière de Martine Aubry d’affaiblir François Hollande, son adversaire au PS. On retrouve là les comportements peu glorieux des éléphants du PS. Les mêmes, dont François Hollande, avaient tout fait pour empêcher Ségolène Royal d’être présidente. Mieux vaut l’élection d’un adversaire que celle d’un partenaire! Nous avions déjà connu cela avec Jacques Chirac qui avait appelé les militants RPR à voter Mitterand plutôt que Giscard d’Estaing. Honte à ces politiciens corrompus. François Hollande est affaibli enfin par son propre parti à la tête duquel Harlem Désir, condamné à 18 mois e prison avec sursis pour recel d’abus de biens sociaux, brille par son incompétence totale. Ces querelles intestines et ces basses luttes d’influence empêchent François Hollande d’apparaître comme le Président des Français. Il a été légitimement élu, mais il est plus que majoritairement contesté. Il a réussi à se mettre à dos toutes les catégories sociales à force de louvoyer et de n’être constant que dans le matraquage fiscal tous azimuts. Quand cela dépasse l’entendement et le ridicule, il fait machine arrière, mais globalement il asphyxie le pays. Il porte une grande responsabilité dans la situation de révolte actuelle.

Peut-il encore redresser la barre et retrouver la confiance des français pour redresser le pays ? J’avoue que l’on peut raisonnablement en douter, ce qui explique le ras le bol généralisé et le pessimisme ambiant. Y-a-t-il une alternative évidente, un vrai plan B ? On n’en aperçoit pas pour l’instant. L’UMP se montre incapable d’offrir une alternative crédible. Elle a laissé la France dans une situation déplorable après 10 ans de pouvoir absolu. Aucun leader n’apparaît susceptible d’entraîner l’adhésion des français. La médiocrité des postulants est affligeante. Jean-François Coppé et François Fillon se sont discrédités, l’un par une élection volée (comme celle de Martine Aubry face à Ségolène Royal), l’autre par une versatilité incompréhensible. Nicolas Sarkozy a trompé autant les Français que François Hollande est en train de le faire. En apparence, seul le FN profite de cette situation, mais tout le monde sait que son accession au pouvoir serait un véritable désastre pour la France, tant sur le plan économique, que financier, social et international.

Face à ces alternatives introuvables, je ne vois qu’une solution, qui est de crier « Halte au feu » et de décréter un cessez le feu politique pour ouvrir des négociations entre partis de gouvernement en vue de déboucher sur un gouvernement restreint d’union nationale. Par tous les moyens, il faut changer de gouvernance et restaurer la confiance dans la classe politique. Il faut absolument que le non cumul des mandats soit effectif dès 2014, que le nombre des parlementaires et des membres des exécutifs locaux soit fortement réduit, il faut que les régimes de retraites soient unifiés y compris pour les parlementaires, il faut que le pouvoir des lobbies soit réduit et que la corruption soit sanctionnée avec force et rapidité. Il faut une varie réforme de la fiscalité. François Hollande est lâché et lynché sur sa gauche. Il n’a d’autre alternative que de s’ouvrir vers les modérés du centre et de la droite. Soit il dissout l’assemblée et accepte une cohabitation avec la droite et le centre, soit il propose un gouvernement restreint d’union nationale avec des socialistes modérés et responsables comme Manuel Valls ou Bernard Cazeneuve, des centristes exigeants comme François Bayrou ou Jean-Louis Borloo, des UMP réalistes et pondérés comme Alain Juppé ou Bruno Lemaire. Le feu est dans la maison France. Le ras le bol est bien sur fiscal d’abord, mais pas seulement. Il faut crier « Halte au feu » et aboutir très vite à un « cessez le feu » durable entre forces politiques, débouchant sur « une paix honorable » pour chacun et qui soit source d’espérance pour les Français.

Jacques JEANTEUR

Partager cet article

Repost 0

commentaires